C'est du lourd !

Publié le par Quentin & Emmanuelle

       Ma copine Pingouinelle, que vous commencez à bien connaître car elle fait partie des rares à jouer le jeu et laisser des commentaires, elle  ( voilà, ça c'est dit ...) quand elle ne nous refile pas des recettes de cuisine ultra-bonnes et super jolies que même j'en suis jalouse  - so, ton dernier article, c'est une déclaration de guerre, c'est ça ? -

         donc, disais-je, quand elle ne me refile pas des complexes et qu'elle n'est pas en train de  nous raconter comment elle fait cours sans culotte ( oui, je sais, c'est pas exactement ce que tu écris....mais c'est pour attirer des lecteurs sur ton blog...), cette copine, donc, refile aussi des questionnaires.

Plus exactement un questionnaire auquel on doit se soumettre avant de le repasser à ses bloggueurs préférés.... et dans celui-ci, il faut faire sur soi, même pas sur son entourage, ce serait trop simple, cinq révélations fracassantes et inédites et top secrètes, sous peine de voir s'abattre sur le blog et la maison d'épouvantables catastrophes, pires que ma tarte au citron pas assez cuite ou l'intégrale de Britney Spears.

Soit. Vous l'aurez voulu...

1.Quand j'avais 14 ans, j'étais un peu sotte. J'adorais passionnément le Top 50 et tout particulièrement JJGoldman. Je lui ai même écrit.... et j'ai ensuite  chéri et conservé sous mon oreiller ou pas loin l'aimable lettre photocopiée que le secrétariat de son fan-club avait eu la courtoisie de glisser dans mon enveloppe timbrée quelques mois après avoir reçu ma lettre enflammée et sans doute aussi longue que cruche....

Le pire, c'est que cette malheureuse expérience, raillée par un entourage aussi impitoyable qu'insensible à la musique et à la cause adolescente, ne m'a en aucun cas découragée....j'ai aussi écrit à Boris Becker Boum Boum en ce temps-là....

ça craint, je sais.....

 

2. Nous avons un CD d'Hervé Vilard.

Oui, lui :

Et je ne peux même pas faire semblant de n'y être pour rien, dire que c'est un vieux disque qui a appartenu à nos parents... c'est une compil achetée 5 euros l'an dernier.....

oui, je sais, ça craint du genou.....

mais rappelez-vous bien que des goûts et des couleurs, hein !!!

 

3. Je ne mets plus jamais de bas qui tiennent tout seuls, de dimup.

Pas seulement à cause de l'épouvantable allergie à l'élasthanne qu'ils m'ont refilée, ces salopards ( désolée pour cette entorse à mon vocabulaire si fleuri d'ordinaire, mais vous allez vite comprendre que c'est mérité ! )....le jour de mon mariage, l'avant veille de notre départ en voyage de noces pour la Crète, destination où il fait beau et où le bronzage avec des cuisses rouge vif et qui ont doublé de volume n'est ni tendance ni joli ni voyagedenocesque.....oui, vous tous qui nous lisez et qui étiez des nôtres le 10 août 2002, sachez que derrière mes sourires se cachaient d'atroces douleurs et des démangeaisons in-sou-te-na-bles....

eh bien, ce n'est pas la seule cause de mon ressentiment.

Figurez-vous que ces accessoires de malheur m'ont un jour abandonnée, sans prévenir....pendant un cours, à saint-cyr...il a donc fallu que je fasse cours, puis que je quitte la salle et que je traverse les longs, interminables couloirs qui séparaient ma salle de classe de mon bureau, soient 500 m et un escalier - l'escalier, l'ushuaia de ma journée d'alors - avec des bas qui glissaient, qui glissaient...

Expérience terrible s'il en est...surtout dans un établissement militaire....où les élèves ont 25 ans en moyenne...où les profs féminines et de moins de 30 ans sont juste un peu observées !!! 

 

 

4. En hypokhâgne, il y a 15 ans, nous étions toutes amoureuses de notre prof de français, un homme absolument exceptionnel, brillant et charmant.

Donc, même en prépa, même en se prenant toutes et tous hyper au sérieux,  nous avions des comportements de groupies , d'adolescentes boutonneuses qui poussent des cris stridents en voyant leur idole. Du genre à écrire, quand même, sur le mur de la salle de classe notre amour en énormes lettres, pour ledit prof. Grave....

Et là, je vais vous raconter comment je les ai toutes écrasées, battues à plates coutures....et surtout ma copine Christine....en plus, je suis sûre qu'elle s'en souvient.

30 juin 1992 : dernier cours de l'année et donc dernier cours de toute notre vie avec notre prof adoré. Plus grand monde au lycée, sinon les inconditionnelles. Donc nous sommes un dizaine, à peu près. Le cours s'achève, a y est, c'est fini...Il sort de la classe, nous aussi "au revoir....bonnes vacances...." et donc on se retrouve seules, sans aucun but désormais à notre existence devenue terne et morne et insipide.... Christine et moi nous regardons, éclair de génie de la fan hystérique moyenne : et s'il avait oublié quelque chose ? ça ferait un objet, un souvenir, un trophée à aduler encore plus que l'autographe d'un chanteur.....

Et c'est là que je me suis félicitée intérieurement de mes 15/20 en sport obtenus au bac, car grâce à eux, j'ai couru plus vite et MOI, J'ai récupéré LE TROPHEE...un crayon à papier tout misérable, tout mordillé, oublié sur le bureau.....et toc !!

Et tu sais quoi, Christine ? le crayon, je l'ai encore !!!

 la preuve :

 

5. J'ai crevé de chaud pendant toute ma leçon d'agrégation, soient 6 heures de préparation et 1h00 d'oral, tout ça parce qu'à la météo, ils avaient annoncé de la fraîcheur.

Moi, logique, je me mets en pantalon, chemisier blanc joli mais très légèrement transparent, veste. Ben oui, il faut se saper pour aller passer ce genre d'épreuve.

Sauf qu'il a fait chaud. Et que quand on travaille et qu'on est soumis au stress d'un concours, on a encore plus chaud. Et que comme une oie, je ne l'ai jamais anticipé ou même envisagé.

Donc, je n'ai jamais osé tomber la veste. A cause du chemisier. Ni devant les appariteurs, ni surtout devant le jury, composé de sept bonhommes.....

et j'ai sué à grosses gouttes pas belles, j'ai dû être vraiment très rouge. Et pas mignonne du tout.  

 

Voilà voilà, vous savez maintenant plein de choses...et des plus inavouables, vous en conviendrez !!

A vous de vous y coller !!!

 

Publié dans barbablonde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hoplalavoila 16/02/2007 00:01

Ah non je ne peux pas le croire, l'offensive anti Hervé Vilard s'étend !
http://lestoujoursouvrables.over-blog.com/article-5662865-6.html#anchorComment
Tu as lancé des troupes ?
Heureusement qu'il m'a laissé un commentaire à moi sur mon blog à moi, oui lui. Heureusement.

emmanuelle 14/02/2007 12:59

j'ai peut-être dit que ça craignait....mais j'ai acheté le CD !!!

hoplalavoila 14/02/2007 11:43

Mais comment ? Tu n'as pas couru après le prof en écartant tous les autres élèves, sauté par-dessus les barrières, fini en glissé-plongé à genoux et en émoi, l'oeil liquide et le cheveu au vent, pour lui rendre son crayon tout machonné, qu'il ne sache plus comment te remercier, t'emmène au restau, et que commence ainsi une histoire telle que, qqs années + tard, tu la raconterais sur ton blog qqs jours avant la Saint-Valentin, pour griller tout le monde au poteau ? Ben ça alors, quelle sagesse.

Quoi que sage, quand on ose dire qu'Hervé Vilard mon amour d'ado à moi je connais encore toutes ses chansons par coeur craint du genou...

emmanuelle 14/02/2007 09:22

hélas nanouche....deux malades sur trois et quentin absent !!
et un appareil photo qui déconne ...donc pas de photo !!

nanouche 12/02/2007 23:08

Bonsoir
je suis très déçue,je pensais voir des photos de guillemette, du gateau,toutça........et puis rien???Ou es tu Emmanuelle, débordée sans doute mais j'éspère pas malade
baisers à vous toutes et à Quentin